Voici ce que j’en pense.

La mission de vie, selon moi, n’existe pas vraiment… il n’existe simplement qu’un chemin qui nous mène à l’amour. La mission de vie est le « comment y arriver ».

Oui, je crois que nous avons tous quelque chose à faire sur cette Terre, comme une pièce de ce grand puzzle.

Nous sommes tous responsables de notre mission de vie. Nous sommes responsables de l’accepter ou non car je crois que nous sommes tous à un moment donné, confronté à la possibilité d’incarner quelque chose de plus grand. Et c’est à nous de choisir de l’incarner.

Il n’y a donc aucune obligation… simplement une série de propositions que nous pouvons accepter dans la libre volonté et souveraineté.

Comment trouver notre mission de vie ?

À travers notre expérience, j’ai remarqué qu’il y avait des étapes pour trouver notre mission de vie, qu’elle ne se trouvait pas toute seule comme une illumination mais plutôt comme la fin d’un processus intense de connaissance de soi.

Cette connaissance de soi comprend bien sûr, la déconstruction de l’ego qui lui veut nous garder dans notre zone de confort et ne pas nous faire accéder à notre plein potentiel de brillance. L’ego veut avoir du contrôle sur nous et ne veut en aucun cas nous faire accéder à notre puissance divine.

Durant ce cheminement, il est nécessaire de se perdre pour se trouver vraiment… la perte de soi est si essentielle que si l’on y résiste, des événements extérieurs peuvent tout simplement nous y forcer.

Se perdre est le début d’une humilité nécessaire à l’écoute du plus Grand que notre Personnalité.

Trouver sa mission de vie est donc une quête sacrée qui nous amène à aller découvrir tous nos aspects, ainsi que nos talents d’anciennes vies qui ont besoin d’être remobilisés. Ainsi, j’ai redécouvert dans cette vie mes talents de guérisseuse dont j’étais vraiment inconsciente… ce fût une merveille et une grâce de les redécouvrir. Ce fût également une énorme guérison pour la femme-médecine persécutée que j’étais (comme toutes).

Ainsi, la mission de vie est la voie de notre guérison aussi. Car comment être amour si nous sommes encore blessés ?

Et se guérir, selon moi, n’est pas seulement un acte yin. Il est aussi un acte profondément yang qui se déploie dans l’action bienfaisante pour nous-même. Prendre sa place est une guérison et peut-être même notre mission de vie. Qui sait ?

La mission de vie parle de nous, de notre chemin. Vous enseignerez parfaitement aux autres ce que vous avez réussi à dépasser comme obstacles et ainsi, vous valoriserez aussi l,expérience humaine que nous sommes plutôt que seulement l’âme.

L’humain, dans la mission de vie est à considérer pleinement car la séparation n’est pas de mise pour incarner notre plein potentiel.

Vous voulez allez plus loin ?

Inscrivez-vous à notre à ma formation : https://www.lessoinsdaure.ca/decouvrir-sa-mission-de-vie/

Venez à ma conférence de Montréal : https://www.facebook.com/events/1219535621576556/