(438) 938-1212 info@lessoinsdaure.ca

On le sent dans notre ventre, dans notre cœur, cette envie : ce désir brûlant de se réunir, de collaborer, d’être ensemble à nouveau.

Ça crie, ça pousse de l’intérieur pour que l’on se regarde à nouveau, que l’on se nourrisse de ce lien de sororité (entre soeurs) comme un bon jus de fruit remplit de vitamine qui vient réveiller nos cellules endormies.

Comme beaucoup de femmes, j’ai beaucoup souffert de la compétition, de la jalousie, souvent inconsciente. J’ai appris à voir la mienne, à faire face à mes propres insécurités, à les avouer comme on brandit un drapeau blanc devant l’autre pour demander pardon et apprendre à se pardonner soi. J’ai appris à baisser les armes, à accepter que l’autre femme peut aussi être une alliée.

La jalousie et la compétition féminine peut très violente. Violente car elle est souvent silencieuse, invisible à l’oeil nu (surtout pour les hommes qui parfois se sentent complètement dépassés…), piquante et blessante jusqu’à l’os. Elle est méchante, agressive, dramatique et fait de vraies ravages dans la relationasphère.

Elle est parfois si subtile qu’elle se déguise. Elle prend des formes de fausses lumières, des sourires bienveillants, des rires inadaptés qui souvent, nous laisse la boule au ventre… ce ventre en nous qui SAIT. Il sait que quelque chose n’est pas correct même si en face, le sourire est grand.

Oui, moi aussi, je suis passé par ce piquant et j’y passe encore ! C’est une énergie qui semble ne pas tout le temps m’appartenir, qui me traverse, qui me ramène à ma lignée de femmes, aux blessures trans-générationnelles et de cet inconscient collectif dont nous faisons aussi partie.

À travers cela, j’apprend le discernement.

La jalousie et la compétition sont souvent les conséquence d’un manque de confiance, d’une peur de ne pas arriver à prendre sa place ou que l’autre nous la prenne.Peur d’être abandonnée, rejetée, humiliée car finalement, c’est cela que nous nous faisons nous-même ?

Une illusion ? Peut-être.

Un vécu ? Oui.

J’ai appris à transcender ces blessures en prenant ma place, tout simplement, En osant être moi et en acceptant la jalousie des autres. J’ai appris aussi à me protéger, à me choisir et à nourrir l’humilité qui me libère.

Qu’est-ce que la sororité ? 

Malgré tout, je crois, que les relations femmes-femmes évoluent vers plus de douceur, d’harmonie, de reconnaissance mutuelle, de coopération. Je crois que cette coopération là doit aussi émerger avec authenticité, en accueillant d’abord, nos blessures de femmes, nos peurs, nos « patterns ». En se les avouant, entre nous pour choisir en toute conscience, la coopération qui en faite, est déjà depuis longtemps… qui attend que nous délaissions un peu cette culpabilité pesante que nous sommes beaucoup à porter, quand nous sommes jalouses de cet autre nous.

Culpabilité, honte, dévalorisation… 

Accepter pleinement nos jalousies avec amour serait-il la porte d’entrée de la véritable sororité qui puise dans la vulnérabilité, la puissance de l’être et de notre reliance infinie entre nous ? Cette reliance qui est déjà là, je crois, et qui est simplement cachée par nos blessures.

Et si nos blessures étaient aussi là pour des raisons spécifiques ? Et si nos blessures nous montraient le chemin de l’intégrité, de la droiture, des limites ? Et si notre jalousie, cette colère, cette frustration, avait en faite un message à nous délivrer : celui de faire naître des relations plus justes, plus profondes, plus mature ? Et si cette compétition nous indiquait qu’il est temps pour nous de prendre notre place, cette place qui n’est d’ailleurs plus à prendre mais à oser être ?

Choisir de s’aimer, pleinement, dans tout ce que nous sommes.

Avec profond amour,

Aurélie

Je vous rappelle que j’offre des cercles de femmes à Montréal, à Val David et à Sherbrooke. Je vous invite à regarder sur ma page FB pour être au courant des prochains cercles ! 

De nouvelles retraites de Guérison du féminin et de l’éclosion du Féminin Sacré auront lieu l’année prochaine en 2019 le 15-17 mars 2019 et 14 et 16 juin 2019 ! En savoir plus