(438) 938-1212 info@lessoinsdaure.ca

Je crois qu’être une femme aujourd’hui, en 2018, dans nos pays du « Nord », n’a jamais été aussi complexe, challengeant, magnifique, exaltant et profond. Petit à petit, les archétypes féminins prennent de nouvelles couleurs, se diversifient pour laisser place à un grand puzzle que chaque femme incarne à sa façon devant des hommes parfois découragés mais curieux et envieux d’arborer eux aussi de nouvelles parures. 

Avant, nous avions la petite fille, la jeune « bonne à marier »,  la mère, la grand-mère et face à cela la « putain » et autre « mauvaise fille ».

Sont venus se rajouter la féministe, la rebelle, l’étudiante, la business woman, la célibatante, venant ainsi abreuver d’épanouissement cette définition sociale de la femme.

Ces archétypes, dans cette vie, je les ai tous fait. Tous.

 

Et maintenant ? 

Maintenant, je crois et je vois que se profilent à l’horizon d’autres archétypes, d’autres couleurs que les femmes sont amenées à peindre sur elles et dans le monde : la Kali, la créatrice, la femme-médecine, la visionnaire, l’enfanteresse…

La Kali 

Déesse de la préservation, de la destruction  et de la transformation dans le Bouddhisme, j’ai nommé cet archétype suite à de brutales confrontations dans mes relations. C’est comme si, regardant paisiblement le ciel étoilé, des millions de nuages venaient d’un seul coup provoquer d’énormes tonnerres retentissant sur tout ce qui ne convient plus à la poursuite de l’évolution…

Des colères, des cris, du parler vrai vient ainsi tout « briser » la bien-séance provoquant ainsi des déclenchements à tout va chez l’entourage et en nous-même… L’ego, face à Kali, se prend une raclée phénoménale qui nous ramène inévitablement au cœur de nos blessures.

Kali est selon moi cette force, incontrôlable, qui vient nous faire incarner, parfois, ce que nous n’aimons pas chez nous (et qui a besoin d’amour), qui vient pointer ce que les autres n’aiment pas chez eux (et qui a besoin d’amour) et qui vient briser, casser, dissoudre absolument tout ce qui est prêt à évoluer. Cette force est, si je puis dire, brutale et amène un changement radical.

Généralement, Kali arrive dans la dernière partie du cycle menstruel de la femme (ce que l’on appelle les SPM), une période qui est encore si mal comprise et qui apporterait tellement de réponses et de transformations à nos sociétés si elle était mieux acceptée et accueillie.

 

 


La créatrice

Toutes les femmes éveillées en ce moment reçoivent des shot ÉNORMES d’énergie qui les amènent à créer. Créer leur vie, créer de nouveaux métiers, de nouvelles formes, de nouvelles façons de faire et d’être. Nous changeons le monde. Littéralement…

Toutes les femmes éveillées actuellement sont amenées à maîtriser leur pouvoir créateur (c’est comme une formation intensive que nous recevons…) afin que nous reprenions contact avec notre matrice de création, à l’intérieur de nous.

Les femmes-artistes sont fortement mobilisées en ce moment pour venir incarner l’expression, la beauté, la grâce.


La femme-médecine 

J’en parlerai dans un prochain article.

Différente de la thérapeute, la femme-médecine comme je la définis, développe un état d’être qui lui permet d’offrir ses dons, ses capacités au monde ! Ce n’est plus un outil de thérapie qu’elle offre, c’est ELLE qui devient l’outil et s’offre au monde avec ses dons, ses chants, sa danse pour laisser circuler l’énergie de guérison.

Elle devient une médecine, dans son être et relie sa médecine avec d’autres… celles d’autres femme-médecines, celles de la lune, du soleil, de la Terre…

 

 


La visionnaire 

Les femmes-visionnaires sont très activées en ce moment. Car toute action débute par une vision, un rêve, une direction. Les femmes-visionnaires (dont je fais partie vous l’aurez compris… hein…) sont appelées à déposer leur vision, partout, en communauté, en groupe de travail afin que la communauté s’active, s’inspire, s’élève. Go visionnaire !

 


L’enfanteresse 

L’enfanteresse est celle qui enfante. C’est plus que la mère qui prend soin. C’est elle qui met au monde. Elle décide, par volonté et intention d’amour d’enfanter le Nouveau Monde. Elle laisse passer à travers elle, ces nouvelles formes et en prend soin comme si c’était son enfant…

Elle enfante ses idées, sa couleur, ses dons, son Féminin Sacré…

Et vous ? Avez-vous d’autres archétypes ?


En savoir plus ? Aller plus loin ? 

 

J’ai l’immense honneur de vous offrir une retraire avec ma co-équipière Anne-Paule pour nous aider toute à guérir et déployer ce feu du Féminin Sacré qui émerge ! Cliquez sur l’image pour en savoir plus.