Les non-dits

C’est comme des tranchants qui nous tranchent en dedans. Par peur de blesser en disant ces mots-là, on se blesse nous-même. Procédure quelque peu masochiste, certes.

Parfois oui, les mots sont des flèches, des pics qui vont droit au cœur ou surtout droit aux blessures déjà existantes…

Parfois oui, les mots sont doux, amoureux et se collent à notre peau comme du bon miel à vouloir se lécher encore les lèvres…

Que dire ? 

L’idéal ? Parler à partir du coeur… le reste est blessures et orgueil…

Et pourtant, dans un monde où tout se dit et rien ne se dit, la parole libère aussi toutes ces blessures, émotions trop longtemps enfouies…. Je crois qu’ils sont en faite la porte d’entrée de la guérison.

Tous ces mots que nous n’avons pas dit, toute cette censure, tous ces cris qui je crois veulent s’exprimer pour se circuler.

Parler à partir du coeur ? 

Parler à partir du coeur ne veut pas dire être mielleux… Je crois que parler à partir du coeur est aussi parfois parler avec vigueur, avec fermeté. C’est aussi dire ce que l’on pense vraiment, être authentique, sincère…

Parfois cette vigueur mérite vigilance pour ne point que les flèches pointent à nouveau… Car les mots sont des bateaux sur lesquels naviguent des énergies : celles de la peur, de la haine ou de l’amour. Que choisissons-nous ?

Parfois oui, un jugement sur les mots blessants que nous avons nommé est bien pire… ce sont nos propres flèches que nous nous tirons sur le coeur, sur tous ces mots que nous avons dit qui sont désagréables, qui ont blessé l’autre… Si nous ne nous pardonnons pas c’est comme si nous continuons à nous blesser, éternellement.

Peut-être est-il temps d’arrêter ce cycle de la violence pour enfin créer ce monde d’amour que nous voulons tant ? Peut-être… encore là, je crois qu’il n’y a pas d’obligation… une simple volonté qui reste puissante dans son intention.

Et ces mots qui inspirent..

Et puis il y a les mots qui inspirent, qui nourrissent, qui élèvent, qui encouragent… Ces mots là méritent tellement que l’on se les disent ! Souvent !

Et parfois nous n’osons pas les dire, ces mots là… parce qu’on y pense pas, parce qu’on a peur de prendre notre place, parce qu’on se rejette, parce qu’on ne voit pas leur valeur, parce qu’on ne voit pas  que les mots qui veulent être dits sont inspirants…

Il est vrai que ces mots, finalement ne nous appartiennent pas et que chacun les reçoit à sa manière comme si ils pouvaient se cuisiner différemment selon les personnes…

Alors quoi ? à vos mots ?

Si vous le souhaitez !

Que nos mots puissent devenir des guérisseurs, des câlins, des caresses pour les coeurs et que les mots plus difficiles puissent aussi sortir au nom du Bien… Libérons notre expression !!

Je nous le souhaite.

Aurélie, Messagère et coach